Biographies

de quelques personnes ayant animées ou marquées le paysage réunionnais

 A 

 B 

 C 

 D 

 E 

 F 

 G 

 H 

 I 

 J 

 K 

 L 

 M 

 N 

 O 

 P 

 Q 

 R 

 S 

 T 

 U 

 V 

 W 

 X 

 Y 

 Z 

    Jules Geslin.

      Fils de François-Marie Geslin, propriétaire, et de Geneviève-Suzanne Zéloise Bruguier, François Jules Geslin est né à Saint-Denis le 23/05/1811.

      Après des études au collège Royal de Bourbon, il partit à Paris faire son droit. Les événements de 1830 dans la capitale perturbèrent quelque peu le bon déroulement de ses études. Il retourna à l'île natale en 1832, il avait à peine 22 ans.

      Après une longue carrière au Barreau, il fut appelé par le Gouverneur De Hell à faire l'intérim aux fonctions de 2ème substitut du Procureur Général. Par l'ordonnance du 13/09/1842, il devint premier substitut à la Cour. En juin 1846 il fut nommé Conseiller à la Cour sur proposition du Procureur Général Ogé Barbaroux. Le jeune magistrat fit donc valoir ses qualités.

      Il est entré dans la vie politique locale depuis 1841 et il représenta ainsi Saint-Denis au Conseil Colonial. Il siègera pendant 25 ans, par des réélections successives, comme élu aux collectivités territoriales : Conseil Général et Conseil Municipal de Saint-Denis. Dans toutes ces assemblées, l'honorable magistrat se fit remarquer par ses lumières et la sagacité de son esprit, par la sûreté de son jugement et les ressources de son intelligence. Sa popularité fut telle qu'il fut élu, le 12 mars 1842 à la tête de liste des élections au Conseil Colonial.

      En 1851, à la mort du Procureur Général Massot, il fut choisi par le Gouverneur Doret pour exercer l'intérim à ce poste sensible. Il exerça la même fonction en 1860 après le départ du titulaire M. Beret.

      Il comptera donc, à juste titre, parmi les enfants les plus distingués de la Colonie. Fait Chevalier de la Légion d'Honneur, il meurt subitement le 27 novembre 1860.

      Chantal Leperlier

      Sources : Dictionnaire biographique de La Réunion Album de l'île de La Réunion (Roussin)

    T

    Pierre-Gabriel TOUSSAINT

      Pierre-Gabriel TOUSSAINT, puis TOUSSAINT de QUIÈVRECOURT est né à à Neufchatel en Bray (Seine Maritime) le 12/04/1812. Il était le fils Jean-Baptiste François TOUSSAINT (1776-1865), Receveur Particulier des Finances et de Reine-Antoinette POISSON (1792-1884). Il a fait des études de droit à Paris et s'était fait inscrire au barreau de Rouen (Seine Maritime). Il est arrivé à la Réunion vers 1835, et s'est installé à Saint-Paul comme avocat. Il a épousé Marie-Claire dite Clarisse DIOMAT (1818-1896), fille de Louis Charles DIOMAT (1789-1864), Ingénieur colonial chargé des Ponts et Chaussées (1833) puis Ingénieur en chef, qui a construit la cathédrale de Saint-Denis et de nombreux ponts dont le pont de Salazie et de Marie-Claire de NAS de TOURRIS (1793- ?).
      Pierre-Gabriel TOUSSAINT de QUIÈVRECOURT vint s'installer à Saint-Denis lorsque la Cour y fut transférée. Il fut Bâtonnier de l'Ordre des Avocats.
      Il est décédé à Saint-Denis le 20/02/1890 (voir La Vérité du 27 février 1890). Le deuil était conduit par son fils Paul. Les cordons du poêle étaient tenus par MM. L. Morel, doyen des avocats, Dufour Brunet, procureur général, Crépin, président de la Cour d'Appel, Emart Alexis, président du tribunal de 1ère Instance, Archambeaud et Deroux, délégués de la corporation des Avoués. Au cimetière, MM. Morel et Dufour Brunet ont rendu hommage à sa mémoire
      Pierre-Gabriel et Clarisse TOUSSAINT de QUIÈVRECOURT eurent 7 enfants dont 3 se marièrent. 2 branches ont des descendants vivants

      Bertrand TOUSSAINT de QUIEVRECOURT