Plaine des Palmistes

Nature, tradition, douceur de vivre...

      Devise :Le travail est ma loi.

Un soleil glorieux se levant sur de verdoyantes montagnes, un arbre qui symbolise à la fois la fougère arborescente endémique et la papangue, rapace diurne, oiseau symbole des hauts, autre espèce endémique de l'île.

 

BREF HISTORIQUE

 

L'ancienne paroisse Sainte Agathe fut détachée officiellement de Saint Benoît en 1899. Elle fut à l'origine peuplée par les "petits blancs" désargentés après 1848. Ceux-ci s'y exilèrent avec leur compagnes de couleur, ce qui est à l'origine de la mixité ethnique spécique des hauts.

Pour les blancs de la côte Est, La Plaine fut longtemps un refuge contre le paludisme: les moustiques avaient envahi les basses terres du littoral, les ravages de la maladie étaient considérables.

La Plaine-des-Palmistes garda longtemps, de ce fait, la réputation de villégiature de saison chaude. Centre de la culture du thé dans les années 60, "la plaine" est aujourd'hui le seul authentique village d'artiste de l'île: écrivains, poètes, musiciens, y trouvent un lieu propice à la création. Il est vrai que le calme s'y prête.

La commune possède une réelle tradition poétique avec des ancêtres comme Marc Henri PINOT ou Guy AGÉNOR.