Sainte Rose

Verdoyante, chaude, humide, attachante...

Le volcan a toute sa place sur les armoiries de Sainte Rose: le massif de La Fournaise est en grande partie sur son territoire. La nef voilée rappelle à la fois la vocation maritime de la commune mais aussi l'arrivée des navires du Roy de France, puis celle des goélettes de Sa Majesté britanique lors de la conquête de Bourbon par les anglais en 1810. La Rose d'argent symbolise le nom de la commune.

 

BREF HISTORIQUE

 

En 1671, le gouverneur DE LA HAYE accoste à Sainte-Rose avec un dénommé CARON, sur le site de la marine.

Le lieu s'appelle donc d'abord Port-CARON. Les premiers concessions sont accordées en 1727 à Guillaume PLANTE et Pierre GOTREAU.

Le quartier dépend de Sainte-Suzanne jusqu'en 1733, puis de Saint-Benoît, devient paroisse en 1789 et commune en 1790.

C'est à Sainte-Rose qu'à lieu une des plus fameuses batailles de la prise de possession de l'île , en 1810, par les Anglais.

La commune reste enclavée jusqu'à la construction du pont suspendu à la fin du XIX° siècle, ou sa vocation agricole peut pleinement s'exprimer: café, maïs, riz et élevage assurent sa prospérité avant l'arrivée de la canne à sucre en 1820.

Quatre usines sucrières y seront implantées. En 1977, le village de Piton Sainte-Rose est en partie détruite par une éruption hors Enclos de La Fournaise. Plus récente, celle de janvier 2002 a fait craindre le pire au village de Bois-Blanc.