Patronymes attribués aux anciens esclaves affranchis

(1832 – 1848)

 

 

1°) Le Bulletin Officiel du 18 janvier 1833 (page 15) publie l’arrêté qui promulgue l’ordonnance royale du 12 juillet 1832

sur les affranchissemens (sic) et règle son exécution ; dans son article 9, il est précisé :

« le maître, en affranchissant son esclave, pourra lui donner un nom qui sera transmis à ses enfants (sic) ;à défaut,

il y sera pourvu par l’arrêté d’affranchissement ». Il faut donc attendre 1832 pour voir attribuer un patronyme aux esclaves qui sont affranchis. Avant cette date, l’affranchi ne possédait qu’un prénom….

 

2°) Cette liste n’est pas exhaustive car de nombreux registres d’affranchissements de décembre 1848 sont « disparus » pour des causes diverses… On pourra consulter, pour compléter cette liste, les fascicules de Pierrette et Bernard NOURIGAT édités par le CGB : « Affranchissements d’esclaves relevés à partir des actes de mariage postérieurs à 1848 » ; plusieurs communes ont été dépouillées….

La liste de patronymes figure à la suite (à partir de la page 95) :

 

REMARQUE : dans cette liste, la plupart des patronymes a été attribuée à d’anciens esclaves lors de leur affranchissement mais il y a également les patronymes des conjoints donc pas de conclusion hâtive tant que l’on n’a pas consulté les fascicules précités !

3°) Malgré les instructions officielles, il a parfois été attribué à un ancien esclave, un patronyme qui existait déjà dans l’île donc pas de conclusion hâtive lorsque l’on trouve dans cette liste un patronyme : il peut y avoir des branches différentes !

4°) Dans la liste qui suit :