Patronymes de Madagascar !

 

 

Avant de commencer par notre rubrique du jour, permettez moi de vous transmettre les informations concernant deux patronymes qui nous ont posé problème dimanche dernier et dont je me dois quand c’est possible de vous donner des nouvelles.

 

Grâce à l’annuaire DUBARD des mariages de 1800 à 1905, on découvre que BOMINTHE est un nom de famille très récent à La Réunion puisqu’il n’apparaît qu’à la fin de la deuxième moitié du 19ème siècle, début du 20ème. Victor BOMINTHE épousa en 1902 à
St Pierre Marie Joséphine MAYER, il était fils naturel d’une demoiselle Hébé BOMINTHE. Il ne m’a pas été possible de retrouver son origine, le registre étant en voie d’enregistrement. Nous n’avons pas dit notre dernier mot. Affaire à suivre !

 

AULLAND est un nom de famille que l’on retrouve particulièrement sur St Joseph dès 1852. Le 1er du nom est un certain Dominique AULLAND, né en Afrique, qui épousa en 1852 Amanthe GONTU, une jeune  affranchie, fille de  Sylvie. Dominique AULLAND a dû arriver dans l’ Île  comme engagé après l’abolition de l’esclavage.

 

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler des patronymes malgaches de la Réunion.

Nous savons tous que le peuplement de notre île s’est aussi fait à partir de Madagascar avec les premières épouses des métropolitains venus s’installer ici entre 1663  et 1700. Ces femmes s’appelaient Elisabeth HANNO ou HOUVE, Thérèse SOLO ou VARAKA, Louise SIARANE, Marie MAHON, les sœurs Anne, Marie, Marguerite CAZE, Périnne CAMPELLE, Marie Anne SANNE, Françoise COUCARINE… Les premières familles malgaches de Bourbon comme les MITEF, MITSITICH, LAMBOUTIQUE et LACRATCHY, VEL ont vu leurs noms disparaître après 1725 étant tous devenus esclaves qui de leurs tantes, de leurs cousins, cousines métis les LAUNAY, AUBER, DENNEMONT, FOLIO etc…

 

Mon propos aujourd’hui était de rappeler à nos mémoires aussi ces noms qui ont disparu et ensuite de vous parler de ceux qui nous sont arrivés de Madagascar mais après 1848.

 

Nombreux sont ceux qui portant un nom de famille non européen se persuadent d’être descendants d’esclaves et qui ne le sont pas du tout. On peut être d’origine malgache ou africaine sans pour autant compter des esclaves parmi ses ancêtres. Cela n’est pas aussi systématique que l’on veut bien le croire.

 

Parmi les noms que j’ai relevés pour vous, IMACHE vient de IMASO qui signifie « les yeux », IVOULA, ICAZE courant  dans le sud malgache, ICHAMBE vient de Isambo qui signifie « l’embarcation », RÉCHOUZE, RATO vient de Ratoa « celui qui est exaucé ». IVOULAVRAY  a deux significations 1° Ivolaviray « celui qui manie l’argent » ou
2° Ivolavoray « celui dont le père est un rat »,
étant entendu que le destin d'une personne née un jour néfaste est exorcisé par l'introduction du "mal" dans le nom. Enfin une parente à moi a épousé un ZAFINÉDRAVOUL, et selon Mme Nivoelisa GALIBERT de
l’Université, ce patronyme est celui d’un descendant d’andrenavolo, un groupe de pasteurs et agriculteurs du sud.

 

 Je ne suis pas connaisseur en  patronymes malgaches et je dois remercier Mme GALIBERT pour ses réflexions. Les noms en I sont des noms propres au Sud malgache d’origine Mahafaly, Vezo, Antandroy et les noms en RA sont souvent originaires des Hauts Plateaux comme les Mérinas et les Betsiléos : RADAMA, RAMACHE, RAYNIMANGASSAVINE, RACINE et RAKOTO.

 

Il peut y avoir parfois plusieurs familles du même nom sans que l’on arrive à savoir si elles étaient apparentées dès Madagascar. Ainsi les ICHOUZA peuvent descendre de plusieurs ICHOUZA venus ici. J’ai particulièrement étudié Ika ICHOUZA un jeune malgache qui débarqua à la Réunion vers 1873 engagé n° 49.090. Il reçut au baptême le prénom de Pierre. Il y est cuisinier en 1875 puis plus tard bazardier. Il épousa en 1875 une arrière-cousine de mon arrière grand mère, jeune créole d’origine européenne, Marie Hélène BÈGUE qui vit sa mère la Veuve Pierre Auguste BÈGUE s’opposer à cette union.

Rien ne peut nous certifier qu’il ait eu un quelconque lien de parenté avec d’autres personnes du même noms venus à la même époque comme Ifanamia ICHOUZA, Simavaye ICHOUZA ou un autre ICHOUZA décédé à l’Entre Deux en 1883.
Les noms d’origine malgache ont aussi évolué à la Réunion comme tous les noms venus d’ailleurs quelles qu’aient été leurs origines.

 

Patrick ONÉZIME-LAUDE pour RFO. 10.03.2007